Comment vendre quand on est un artisan qui n’a pas la carrure d’un athléte de haute compétition financière ?

 

 

En dehors de la boutique en ligne 

voyez celle des Funambuleries

 

Il existe une possibilité grandissante : les boutiques de créateurs. proposant leur lieu moyennant loyer-pourcentage-permanences … une, deux, trois de ces conditions notées dans le contrat  … Certaines pour un métrage et des conditions d’une moquerie d’exception, et des tarifs tels que mon banquier me mettrait encore plus en alerte.

Et puis il y a celles qui gardent bon sens, empathie et respect du travail de l’artiste-artisan. De quoi se réconcilier avec l’humain. Et donner l’envie de continuer. Une bouffée de bonheur !

 

Une autre façon pour nous de vendre est d’exposer sur les salons, marchés, divers lieux d’exposition publics ou privés

On ne va pas se leurer, il y a de tout. Une belle et vraie organisation, un respect de notre travail Et le reste. Nous avons toutes et tous au moins une anecdote qui laisse des souvenirs pas toujours agréables.

Pourtant il arrive que la qualité, la variété, le choix des artistes, du lieu soient au rv … Et que le public ne soit pas présent…

Avec l’expérience, les gamellages, les bons moments, les rencontres nous apprenons à savoir ce qui nous convient, quel public va avec nos produits, nos tarifs, nos exigences. Quant aux organisateurs, la plupart d’entre eux font au mieux, avec les contraintes et les demandes parfois extravagantes des exposants.

Là aussi certaines anecdotes mériteraient d’en faire un roman ! 

 

La boutique des Funambuleries Terrestres

Pour vendre la boutique en ligne est aussi une façon qui a le vent en poupe, le nombre d’achats via le net ne fait qu’augmenter. Se faire plaisir avec des pièces uniques de créateurs, made in France,  tout en étant à des centaines de km de là : Le rêve à portée de clics !
Il suffit de regarder la boutique des Funambuleries pour faire son choix.   

Cependant, avoir un lieu où le public peut voir les créations est une excellente façon de montrer l’étendue de notre travail, les nouveautés, d’expliquer notre parcours, nos techniques, nos méthodes. L’idéal étant d’avoir l’atelier au même endroit, un gage pour l’acheteur de constater que « oui tout est fait ici » Et par moi !

Avoir une boutique ayant pignon sur rue n’est pas aisé financièrement, m’est alors revenue ce rêve de posséder une roulotte, là aussi les tarifs sont devenus prohibitifs, la mode est à la maison roulante dans les gîtes, les chambres d’hôtes, les jardins de particuliers depuis quelques années, cette mode en a fait flamber les prix.

Quant à en construire une ! Où serait l’âme de celles qui me font rêver ? Quant à mes capacités de bricoleuse, elles ont leurs limites.

 

Alors après quelques heures, que dis-je des heures … Après des mois à penser, repenser, imaginer …. Refuser l’idée, puis y revenir… la solution était là : trouver une caravane, juste sa carcasse, son crochet d’attelage et le chauffeur qui voudrait bien passer un peu de son temps.

La transformer en lieu d’exposition, juste en face de l’atelier

La petite dame est arrivée, la journée presqu’aventureuse pour la ramener laissera de bons souvenirs.

Je tiens à remercier Darling pour son implication depuis le début, et sa persuasion, je remercie également Olivier Sybillin pour son aide précieuse – je vous invite d’ailleurs à aller voir son merveilleux travail ici photographie-sybillin.fr/

je reviendrais parler de son travail et de sa participation à un superbe événement à Nyons en septembre avec l’association Esquisss avec 3 S

La dame est maitenant en place, le travail de nettoyage a commencé, reste la rénovation, la décoration…. Et l’ouverture !

Une fois la dame prête à vous montrer ses atours, vous serez les premiers à en avoir les images et l’information

 

En démarrant cette aventure j’ai entendu plus d’une dizaine de fois :

« Oh c’est très très beau mais c’est pas avec ça que tu vas te faire un salaire ! »

J’ai accepté cette idée, je m’y suis même soumise, imaginant qu’il me faudrait en baver bien plus qu’une horde d’escargots au moment des grandes pluies.

Être  créateur demanderait donc de posséder un mminimum de bon sens et un maximum de folie ?

 

Je ne vais pas faire comme si tout allait bien, c’est difficile, il m’arrive d’avoir envie de tout plaquer, de ne plus avoir ni l’envie ni la force de continuer, de créer, de travailler …

Parce que c’est bien un travail,n’en déplaise à certaines réflexions qui me hérissent encore le poils comme les jours de grand froid, c’est un véritable travail avec nettement plus d’heures que la moyenne, des angoisses à n’en plus finir, des cauchemars éprouvants et des nuits écourtées, des silences sans pareil…

Et une demande de capacités et d’adaptabilité conséquentes
Pourtant, la volonté de continuer refait encore et toujours surface.
J’ai des idées plein mon sac, des carnets partout dans la maison, des projets démarrés, mis de côté, d’autres remis en route, arrêtés, repris autrement.

Puis achevés ! Les autres pas loin de se mettre en place ! Se bousculant dans la tête, la petite guerre de celui qui sera le prochain !

 

Puis il y a ces rencontres entre artistes, artisans, créateurs de toutes matières qui deviennent de plus en plus évidentes. Avec ces talents des idées et événements à mettre en place ensemble, des liens à créer, des associations avec les lieux, les autres.

Les rencontres avec le public qui devient de plus en plus curieux, précis, demandeur de pièces uniques, de fait-main.

De quoi donner un sérieux coup de pouce lors des jours d’incertitudes.

L’entourage qui motive, remonte le moral, aide avec ses moyens. 

Les autres, parfois nos pires ennemis, d’autres fois nos petites clès sur le cœur, celles qu’ils remontent le moral quand nous ne pouvons plus.

Et à tous ceux là je dis Merci

Quant à la caravane qui sera mon lieu d’expo-vente…. Beaucoup de travail avant de lui donner vie…. Patience !

 

 

Vous le voyez, pas de photos cette fois ci sur cet article, elles viendront en leur temps avec la fin des travaux et le début d’une nouvelle aventure 
« Une simple image, si elle est nouvelle, ouvre un monde. Vue des mille fenêtres de l’imaginaire, le monde est changeant »

La poétique de l’espace – Gaston Bachelard

2 Commentaires

  1. Avatar

    Oh génial, elle est arrivée !!!! Bienvenue à elle et je vous souhaite de passer de très bons moments ensemble

    Réponse
  2. Avatar

    Lache rien ma douce

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *